Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de montbard.avenir
  • Le blog de montbard.avenir
  • : Site non officiel. Blog citoyen de l'association Montbard Avenir. Soutien à Laurence Porte.
  • Contact
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 10:29
     Pourquoi commémorer, 90 ans après, la signature de l'armistice mettant fin à la Première Guerre mondiale?
« Devoir de mémoire » bien sûr mais quelle mémoire? Le propre de la mémoire est d'être sélective et changeante. De nos jours, la Grande Guerre connait un regain d'intérêt et chacun est invité à l'empathie à l'égard du sort des poilus. L'exposition « Poilus, pas morts » visible salle Dollinger jusque fin novembre en témoigne.

     Les poilus ne sont pas partis « la fleur au fusil » mais ces soldats adhéraient à une culture de guerre caractérisée par le patriotisme et la haine de l'ennemi entretenus par la troisième République depuis la défaite de 1870. Pourtant, l'héritage de 14-18 est le pacifisme. Ce transfert est intéressant. Ainsi, en 1998, le premier ministre Lionel Jospin demande à ce que la mémoire des mutins de 1917 soit réintégrée dans la mémoire collective nationale. L'erreur historique serait de les assimiler de façon automatique à des pacifistes. En effet, ces mutineries de 1917 qui ont secouées l'armée française condamnaient bien davantage la façon de faire la guerre que la guerre elle-même.

     Ce petit article n'a pas la prétention de défendre la thèse de telle ou telle école historique car la « guerre des tranchées » se joue aujourd'hui entre les historiens. Seulement, il est important de souligner que la façon dont nous célébrons tel ou tel événement est significative de nos préoccupations actuelles et pas forcément des réalités de l'époque.
Notre société consomme de la victime et verse facilement dans les horreurs de la guerre pour faire pleurer dans les chaumières .

    Notre mémoire collective est victimisante et s'inscrit dans la logique de la repentance. En prendre conscience permet de ne pas célébrer l'évènement les yeux fermés comme on annônerait un discours sans en comprendre le sens.

    Rendez-vous ce mardi 11 novembre à 10h30 pour la messe solennelle célébrée à st Urse à l'issue de laquelle aura lieu la commémoration au Monument aux Morts.



Des canons allemands sont traînés, le 11 novembre 1918, sur la place de l'Opéra et les boulevards, au milieu des farandoles. Source : L'Illustration - l'album de la guerre 1914-1919


Partager cet article

Repost 0
Published by montbard.avenir - dans cérémonies
commenter cet article

commentaires

Laurence Porte 12/11/2008 15:05

 Vincent Chambarlhac dédicacera son livre à la librairie Grangier, 14 rue du château à Dijon le mercredi 12 novembre de 17h à 19h.

Laurence Porte 09/11/2008 21:00

Bonsoir,pour répondre à jerôme: l'expression de Grande Guerre signifie seulement qu'elle a été vécue comme telle par les contemporains, comme une rupture (de la même façon pour la "Grande Peur" de l'été 1789,"la Grande Dépression" fin XIXème...).pour répondre à Monique: je ne connais pas l'ouvrage cité qui s'il s'appuie sur la démarche historique de travail sur les sources doit être tout-à-fait interessant, je ne me permettrai pas de porter un jugement.  Le militantisme pacifique a existé pendant la guerre mais c'est un phénomène d'ampleur limité (des socialistes et même le pape avait lancé un appel à la paix), il s'épanouit davantage après guerre, l'objection de conscience commence à être revendiquée en France (adoptée depuis longtemps dans les pays anglo-saxons). Pour une synthèse: N.Offenstadt et E.Picard, "les pacifistes" in "guerres, paix et sociétés 1911-1946", 2004.Pour ma part, c'est vers les Pères de l'Europe que se porte ma reconnaissance pour avoir entrepris une construction pour la Paix.

monique.L 09/11/2008 20:12

Vincent Chambarlhac et Romain Ducoulombier viennent de publier un ouvrage collectif aux éditions EUD intitulé « Les socialistes français et la Grande Guerre ». Sujet de leur réflexion : la place des minoritaires dans le conflit.On voit apparaître au sein du mouvement les minoritaires de guerre, pacifistes. La fédération de Côte-d'Or, d'ailleurs, basculera rapidement dans ce pacifisme…Pour vous c'est une appropriation de l'histoire, une contre vérité, une interprétation?

jerome 09/11/2008 16:01

Bonjour madame Porte,à l'inauguration de l'exposition, notre maire a critiqué l'expression de grande guerre en disant que c'était bizarre de mettre ensemble ces deux mots et vous l'employez. Vous n'êtes pas d'accord?merci de me répondre sur ce point de détail mais ça m'interesse.

Pauline 08/11/2008 16:12

Merci pour cet article qui offre un autre regard sur l'histoire!